L’Aix UCR n’aime décidément pas les « Gros » !!

Battu à Cavaillon (17-12), le XV universitaire encaisse un 6ème revers en autant de confrontations face aux quatre premiers de la poule. Dur pour un éventuel prétendant aux play off de fin de saison.

Décrocher une place en phase finale, c’est désormais le seul vrai challenge qu’il reste aux partenaires de Lionel Gautherie, dans un championnat où tout est quasiment acté pour la descente. Et ce, même si dans les rangs aixois on se garde bien de crier victoire sur ce terrain là « tant que mathématiquement rien n’est fait ! L’humilité préserve des désillusions« . Draguignan qui s’est fait corrigé chez lui par Martigues (22-38) et Saint Saturnin qui s’est fait pulvériser à Aubagne, tant au tableau d’affichage (54-9) que sur le terrain, semblent pourtant être les deux principales victimes toutes désignées lors de cette dernière journée et de ce championnat plus généralement. Avec 16 et 17 points d’avance sur ces deux formations à 6 journées du terme on voit mal, en effet, comment l’AUCR, qui recevera à trois reprises (Vallée du Gapeau, Bastia et la Valette) pourrait précipiter sa chute ? Saint Sat’ qui a explosé en vol et Draguignan qui pouvait encore espérer avant cette journée ont sans doute vécu leur dernier souffle en Fédérale ce dimanche. Pour l’AUCR en revanche, de ce côté là, tout va bien. Reste à savoir maintenant si cet objectif d’aller plus loin que la phase régulière qui est naît presque naturellement au cours de cette saison, mobilise les hommes du XV universitaire. S’étant déjà sabordé il y a quinze jours en ratant le premier point bonus offensif à domicile contre le RC Dracenois, Aix n’a pas su enchaîner et rattraper le capital perdu à l’aller face à Cavaillon (4ème) qui du coup en profite pour prendre le large. A neuf points désormais des Vauclusiens, l’AUCR n’a pas plus de temps à perdre si le groupe a toujours l’intention de créer la petite sensation de l’année.
« Une question d’expérience… »
« A Cavaillon, rappelle Greg Varagnol, nous avons bien débuté et mis la main sur le ballon. Et puis on prend cet essai sur une erreur de concentration. A l’inverse de Cavaillon, il nous manque cette maîtrise collective et cette discipline individuelle qui font la différence. C’est une question d’expérience. Il nous reste un dernier bloc de 6 rencontres. Deux maîtres mots pour la suite : travail et plaisir. Qu’on mette les choses dans l’ordre pour vite assurer le maintien, et ensuite qu’on profite de ces 6 matchs ensemble. » En recevant la Vallée du Gapeau, dans quinze jours (21 février) qui n’en fini plus, lui, d’enfiler les succès depuis 2016 (Bastia, Saint Saturnin et la Valette), les hommes du président Lecuivre ont encore une dernière occasion de relancer tout l’intérêt de cette poule, d’autant que Cavaillon ira ferrailler dans le même temps du côté Martigues… Dans le cas contraire, l’AUCR se verra dans l’obligation de rentrer tranquillement dans les rangs et d’attendre patiemment la fin de saison. Jusqu’au 24 avril, c’est long !
Provence Verdet
Jobez, Varagnol, Moaka et toute la troupe auciste ont un encore un dernier coup à jouer dans ce championnat en vue des phases finales (photo AV)