L’AUCR corrigé par le leader

Pour son dernier match de la saison, les hommes de Guillaume Marque et Gwendal Ollivier n’ont pas eu l’occasion de se faire plaisir une dernière fois, terrassés par un leader berrois déjà lancé à l’assaut des phases finales du championnat (47-0).

Le COB a été fidèle a ses dernières sorties. Auteur de 45 points de moyenne lors de ces trois dernières rencontres, Berre n’a laissé aucune chance aux partenaires de Caputo pour imaginer décrocher un quatrième succès d’affilée, le cinquième de la saison. La marche était vraiment trop haute. Les conditions de jeu n’étaient pas non plus propices pour espérer alterner à leur guise. Ce « carton », le plus gros qu’ait encaissé l’AUCR depuis ses trois saisons à ce niveau, vient malheureusement masquer la très belle saison effectuée par ce groupe qui a longtemps fait jouer la concurrence dans le haut du championnat. Dimanche c’était peut-être le match de trop. Sans enjeu, excepté une 5ème place honorifique sans grand intérêt, Les coéquipiers d’Etienne Durepois ne se sont jamais remis du premier quart d’heure de jeu. Alex Delabreque qui refaisait son apparition depuis sa blessure à l’épaule le 29 novembre dernier contre Saint Saturnin, recasé au poste de 10 après la sortie de Ferrier sonné suite à un choc, était forcément déçu de cette fin de partie :  » A vrai dire on ne sait pas trop ce qui s’est passé. Nous avions à cœur de bien finir la saison, sincèrement. On a débuté la rencontre contre le vent en essayant de limiter les dégâts pour tenter ensuite d’inverser la situation en fin de match. Mais ça ne s’est pas du tout passé comme on l’espérait. Nous avons très vite pris la foudre en dix minutes en encaissant 20 points. Après cette entame ce fut très dur de repartir. Berre était bien en place et de notre côté, nous avons peiné à nous trouver collectivement. Nos enchaînements ont été trop souvent été brouillons. Nous avons garder la tête dans le sac pendant que de leur côté, les points se sont enchaînés. C’était un match sans. Ça arrive mais franchement ça fait ch… car nous voulions vraiment faire une belle sortie à l’image de notre saison. » Ce sera sans nul doute pour l’an prochain ! L’objectif principal était déjà atteint depuis belle lurette.

63
Les Aixois ont eu beau crier au loup, dimanche, le leader berrois, était trop fort hier et sans doute sur sa lancée des phases finales (photo André Verdet)