Tout est à refaire…

Sur la dynamique de sa victoire face à Martigues, l’AUCR n’a pu rééditer sa performance sur le terrain de Lunel, privé d’une troisième victoire par des décisions contestables comme cet essai de pénalité encaissé un peu trop vite  (25-19).

AUCR-Lunel-1 581
Que c’est dur d’être « invité » dans un championnat qui n’est pas vraiment le sien. Le temps d’adaptation est parfois long et se faire une place parmi des copains de longue date n’est pas aisé non plus… Dans le registre « les bons comptes font les bons amis », la poule du Languedoc regorge de bonnes intentions… En déplacement à Lunel ce week-end, l’AUCR avait la possibilité de s’extirper pour la première fois de la saison de la zone dangereuse du championnat, celle que l’on surnomme la zone rouge et d’y placer un autre à sa place. Une espace restreint dans lequel l’AUCR végète depuis le 15 septembre maintenant. Avec ses 14 points acquis de haute lutte (2 V – 6 points bonus), les partenaires de Faure ont bien compris qu’ils devaient passer la vitesse supérieure pour redonner de l’élan au XV universitaire aixois et passer cet obstacle au classement. Martigues en a récemment fait les frais. A Lunel, les tuniques « jaune et noir » y ont cru longtemps, très longtemps. Au moins jusqu’à la pause (12-5). Paul Léonard reconnaîtra « que le meilleur joueur de la rencontre aura été l’arbitre« . Il valait mieux pour Monsieur Serneels qui descendait de ses Alpes et qui officiait sur le terrain d’une équipe en danger en cas de défaite. Lunel s’est donné un peu d’air frais de la montagne au classement. L’AUCR, lui, devra continuer de cravacher pour laver son honneur dans cette poule (25-19). Avec ce 7ème point bonus défensif de la saison – sans doute un des records de la Fédérale 3 – les hommes du tandem Graulhet-Marque continuent de maintenir le suspens quant à son avenir. La commission des règlements de la Fédé aussi qui rendra son verdict au début du mois de février à propos des « chamailleries » de Baixa… Une décision logique pourrait rebattre les cartes dans cette partie de contrée à 10 ! Dans le cas contraire, l’AUCR sait ce qu’il lui reste à faire. A commencer par recevoir Palavas, le 1er février. En attendant, repos !